News

Culture sur le ring – Boxe professionnelle à Bern

01.07.2017, Ueli E. Adam - A la fin de l’exceptionnelle réunion de boxe professionnelle qui s’est tenue à Berne, l’organisateur a émis un intéressant commentaire : « La boxe a une forte valeur culturelle et de divertissement. Cela peut, correctement mis en œuvre, fasciner de nombreuses personnes ». Au Kultur-Casino de Berne, le promoteur Leander Strupler, avec son agence de communication LS Créative, a parfaitement su mettre sur pied ce principe. Après sa première édition de l’année passée, ce Crossover-Event „Culture sur le Ring“ (en collaboration avec le Théâtre de la ville de Berne) a clairement confirmé sa valeur. En plus des combats professionnels très attrayants, une star mondiale nous a apporté une touche culturelle : l’artiste Nina Burri, contorsionniste, a enflammé le public avec des incroyables postures qui ont déchainés les applaudissements du public. Les américains en sont conscients : Nina Burri est l’une des grandes attractions de nombreux casinos de Las Vegas.

Les combats des professionnels

Luka Pupek 11-0-0 (74 kg) Croatie vs. Robizoni Omsarshvili 25-16-3 (71 kg) Géorgie

Luka Pupek vs. Robizoni Omsarshvili

Avec Luka Pupek les Croates ont apporté un homme de très grande classe et qui dispose de perspectives de première classe. Pupek a gagné ses 10 premiers combats professionnels et voulait évidemment gagner aussi son 11ème. Déjà au premier round, les choses semblaient complétement différentes. L’expérimenté Géorgien Omsarshvili dominait assez clairement le Croate et Pupek devait se défendre avec des coups durs et précis. Aussi dans le deuxième round, le croate ne trouvait pas de solution pour dominer le Géorgien. Pupek devait aller plus loin et pouvait réaliser assez peu. Peu de temps avant la fin du deuxième round, le Géorgien nous a étonné de manière inattendue. Il a signalé une blessure grave du bras droit et ne pouvait pas continuer le combat. Le résultat était donc clair : Gagnant par TKO Luka Pupek. Ce combat laisse néanmoins des questions sans réponses : est-ce vraiment une blessure, manquait-il de condition pour continuer le combat ou les Croates se sont assurés que leur jeune recrue reste invaincue ? Les Français disent : « Honni soit qui mal y pense », et les Allemands « Fripon qui pense mal ».

Ramadan Hiseni 8-0-0 (74 kg) Suisse vs. Jacob Maganga 9-5-5 (71 kg) Tanzanie


Ramadan Hisani vs. Jacob Manganga

Le néo-pro de Dübendorf est monté sur le ring pour l’un des premiers moments forts de la soirée. Ramadan Hiseni, 20 ans, est un talent fulgurant, qui sera intéressant pour son avenir. Avec un répertoire de coups varié, un intéressant jeux de jambes et beaucoup de fraicheur, il a mis le boxeur venu de Tanzanie sous pression et la fin prématurée du combat semblait imminente. Mais ce combat prévu en 10 rounds est allé jusqu’à la fin. Maganga est un boxeur difficile à combattre. Avec des attitudes changeantes et un grand instinct du ring, même en dépit des prévisions il est allé jusqu’à la fin du 10ème round. Tout au long du combat il a perdu avec 3 :0 des votes des Juges. Le verdict :

Beat Hausammann 99-89 ; Thomas Zimmermann 100-89 ; Domenico Gottardi 99-90

 

Vahram Khudeda 3-0-0 (73 kg) Suisse vs. Miroslav Tustic 1-4-0 (73 kg) Croatie


Miroslav Tustic vs. Vahram Khudeda

L’homme du jour venant de la Croatie s’est avéré très courageux au combat, mais Vahram Khudeda ne lui a laissé aucune chance. A la deuxième reprise Tustic s’est incliné par TKO. Il faut souligner que le travail de Khudeda a été propre, avec des coups précis et durs et sans aucune précipitation. Il a clairement dominé le combat.

 

Davide Faraci 5-0-0 (81 kg) Suisse vs. Mustapha Jobi 4-1-0 (80 kg) Gambie/Islande


Davice Faraci vs. Mustapha Jobi

Le Gambien, résident en Islande, était impressionnant par son physique parfait. Mais Faraci ne s’est pas laissé impressionné et, déjà la première reprise, a envoyé Jobi au tapis avec un coup très précis. Jobi a été compté mais au deuxième round il a été en mesure de reprendre le dessus. Néanmoins Faraci n’a jamais été sérieusement mis en danger et a su porter ses coups de manière très précise. Ce combat, prévu en six reprises, s’est terminé de manière spectaculaire : Faraci a porté le Gambien dans le coin avec une série de coups. Après le troisième coup, Jobi sévèrement touché, s’est effondré par KO. Vainqueur par KO : Davide Faraci.

 

Viviane Obenauf 11-3-0 (60 kg) Suisse vs. Consolata Musanga 5-2-3 (62 kg) Kenya


Consolata Musanga vs. Viviane Obenauf

La boxeuse de l’Oberland était déterminée à apporter une autre victoire à son palmarès. Après avoir disputé un combat il y a juste une courte semaine contre la Polonaise Ewa Brodnicka et perdu de justesse contre cette boxeuse locale par 2 :1, elle était impatiemment attendue au Kultur-Casino de Berne. Obenauf a fait un travail de routine et dominé Musanga, annoncée comme Championne d’Afrique. Bien que dans ce combat manquait l’élément spectaculaire, il a montré les progrès techniques et tactiques de notre boxeuse. Cela vient d’une formation rigoureuse donnée par Gabor Vetö et qui est prometteur. La Golden Girl fera encore du spectacle à l’avenir.

 

Bruno Tavares 10-1-1 (79 kg) Suisse vs. Mirzet Bajrektarevic 18-4-0 (78 kg) Croatie


Bruno Tavares vs. Mirzet Bajrektarevic

Ce boxeur portugais vivant à Fribourg est l’un des professionnels suisses avec un très grand potentiel. Tavares, invaincu, voulait aussi gagner son 11ème combat. Au premier tour, il a soigneusement analysé le travail de l’expérimenté croate et à partir de la deuxième reprise il a augmenté la cadence. Avec des coups propres et précis Tavares a tout fait pour gagner le combat. Malheureusement, cela ne s’est pas passée comme il le voulait. Tavares était sous pression par des coups pressants et devait tenter de parer aux attaques. Une décision fatale. Le vétéran Croate était très actif et, à la troisième reprise, de ce combat prévu en 8 rounds, il a envoyé Tavares au tapis par KO.

 

Commentaire:

Le Promoteur Leander Strupler avec sa LS Créative a prouvé, qu’en Suisse on peut aussi organiser des événements sans GBA. La Fédération allemande offre des conditions favorables, mais seulement pour ceux qui disposent d’un budget solide.


Albi Saner mit Promoter Leander Strupler

Ces deux KO doivent également nous faire réfléchir. Pour le boxeur Islandais une admission immédiate dans un hôpital pour un examen neurologique aurait été probablement nécessaire.

Dans le cas de Tavares, c’est le comportement de l’équipe qui doit être critiquée. Tavares n’est pas en cause. Il est déjà assez malheureux du résultat. Les critiques ne conduisent qu’à la destruction.

Le dernier mot: une grande réunion, des combats équilibrés et un public enthousiaste dans une salle magnifique.




Weitere News


© 2017, Swiss Boxing Federation