News

La boxe revit à La Chaux-de-Fonds

Bertrand Duboux, 23.10.2017

Il y avait quelque 500 spectateurs dans la halle Volta pour le deuxième meeting de l’ère moderne organisé par Umberto Manfredonia et le nouveau comité du Boxing Club La Chaux-de-Fonds. La preuve que la boxe - sport olympique, ne l’oublions pas ! – a toujours sa place dans le cœur des passionnés du haut du canton qui rêvent peut-être à de nouvelles soirées comme au temps des frères Mucaria, entre autres.



C’était dans les années 1970 et l’on se pressait pour voir à l’œuvre le spectaculaire Rosario,  4 x champion de Suisse des coq et plume et autant de fois champion des étrangers, à l’époque où le nombre de pratiquants permettait l’organisation annuelle de deux compétitions nationales ! Dès 1977, managé par Francis Heimo, le petit sicilien lançait sa carrière professionnelle sur des bases très prometteuses (8 victoires d’affilée, dont 6 par ko !)  Mais à son neuvième match, il était lui-même battu avant la limite devant son public par le Camerounais Meck (ko technique 4ème). Il décidait d’en rester là, après 139 combats au total, devenant contremaître en génie civil, puis aussi directeur technique du BC La Chaux-de-Fonds.

En parallèle, Joseph, lui, était deux fois champion de Suisse junior (70-71), champion de Suisse amateur des poids légers (1973) et champion de Suisse des étrangers 1974-75. Près de cent combats au compteur (67 succès, 17 nuls, 6 défaites), puis deux autres combats professionnels (1 succès, 1 défaite) avant de mettre fin à sa carrière et de devenir directeur de la voirie. Après 33 ans à la tête du Service, il prendra sa retraite en 2018.

Aujourd’hui les frères Mucaria apportent leur soutien au président Manuel Calvo et à l’entraîneur Umberto Manfredonia, lequel a pu faire venir une sélection italienne de qualité (Rome, Turin,  Abruzzes) pour affronter une sélection du Swiss Boxing Team, dirigé par Matthias Luchsinger, mais amputé de quelques uns de ses éléments de base, blessés.

On a surtout apprécié la performance du spectaculaire Angel « Floyd » Roque (22 ans) face à l’Italien Fabrizio Carbotti (21 ans). Celui-ci a donné un très bonne réplique à l’espoir zurichois, rapide, mobile et doté d’une belle frappe mais il a été débordé dans le 2ème round. Roque (51 succès, 13 défaites) s’est imposé 3-0 après avoir connu quelques petits soucis en raison d’une coupure à l’arcade droite dès la mi-combat. Carbotti sera désigné comme le meilleur Italien de la soirée.

Autre match de qualité, celui opposant l’espoir carougeois Yves Tazi (24 ans), révélation de l’édition 2016, à Jacopo Fazzino (23 ans). Fort de 35 combats, l’Italien, très complet, n’a jamais cédé devant les attaques du Genevois, à la frappe pas aussi efficace que d’ordinaire. Mobile et difficile à toucher, Fazzhino a eu de violentes réactions qui ont empêché Tazi de faire pencher le combat en sa faveur. Et c’est logiquement que celui-ci s’est incliné aux points (2-1).

La victoire du jeune Andri Beiner (17 ans) sur Francesco Stura (3-0) a été plus nette. L’espoir du BC Thun Oberland, très actif, a toutefois encore du pain sur la planche pour réussir la carrière que beaucoup lui prédisent. Les qualités sont là qui lui ont valu de recevoir le prix du meilleur Suisse en concurrence avec Angel Roque. L’affrontement a été animé et très serré avant que l’Italien, durement touché au 3ème round, ne soit débordé par Beiner, mobile et plus agressif.

Andri Beiner (à droite) a reçu le prix du meilleur Suisse

La bonne performance du Valaisan Julien Baillifard, vainqueur à l’unanimité (3-0) de Gianluca Valente, n’est pas passée inaperçue. Le Bagnard (27 ans) a fait la décision dès la 2ème reprise par une pression constante. Dominé et touché souvent, l’Italien a usé et abusé des accrochages, ce qui lui a valu d’être averti. Il n’en a pas été de même pour Barzinje Nawshirwan, triple champion de Suisse des super-lourd, qui a pourri le combat face au champion d’Italien Marko Carbotti. A 36 ans, il est temps que le colosse zurichois descende du ring définitivement.

Coté neuchâtelois, deux débutants du BC Colombier étaient en lice : Daniel Casellas Caseres a remporté son premier combat contre le Valaisan Anaël Paratte mais Joao De Paulo Feteira s’est incliné 3-0 face à un autre débutant, le Bâlois Mohebi. Celui-ci s’est révélé par ses frappes plus précises et très appuyées qui ont valu au Neuchâtelois d’être compté huit au 3ème round.

Chez les filles, les deux représentantes du BC La Chaux-de-Fonds n’ont pas été très heureuses. Aurélie Wüthrich (32 ans) a subi la fogue de la Bâloise Gabriela Timar et la jeune Mathilde Piguet (23 ans) a manqué de puissance pour stopper l’Italienne Lara Mostes.
 

Résultats




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation