News

Ca va chauffer au Bout-du-monde le 24 novembre

Championnat mondial WBF pour Kinigamazi, Championnat de Suisse pour Kassongo, Quatre combats professionnels
 

Bertrand Duboux, 09.11.2017

Dix ans après y avoir obtenu le titre de champion de Suisse des poids légers face au Bernois Ciano, Patrick Kinigamazi (34 ans) revient au Bout-du-monde, à Genève, pour y défendre cette fois sa ceinture mondiale WBF des super-plume conquise en juin dernier à Thônex face à l’Argentin Farias. Une décennie à se construire un palmarès magnifique et respectable (28 succès, 2 défaites) pour arriver à jouer dans la cour des grands, même s’il semble qu’il lui faudra attendre encore un peu pour espérer une opportunité mondiale au plus haut niveau (WBA, WBC, IBF,  WBO).

Après son éclatante victoire sur Farias, on s’attendait à une opposition encore plus relevée. Mais le Mexicain pressenti demandait trop d’argent pour venir à Genève relever le défi et il a fallu à Noblem Promotion, situation économique oblige, se rabattre sur le Hongrois Robert Lakatos (14 succès, 1 nul, 1 défaite) – désigné challenger par la fédération WBF -  pour donner la réplique à Kinigamazi. Un contretemps qui repousse et tempère les ambitions pourtant légitimes du professionnel du Club pugilistique Carouge et le contraint à revoir son programme à venir, faute de pouvoir obtenir l’intérêt, l’accord, et le soutien financier d’une des grandes chaînes américaines de télévision.

Le combat Kinigamazi-Lakatos sera toutefois diffusé en direct par la télévision genevoise sur son site Facebook Léman Bleu live. De plus, un magazine de 52 minutes sera proposé aux téléspectateurs samedi 25 novembre à 21 heures et dimanche 26 à 13 heures avec un résumé de tous les combats de la soirée.

Autre point fort du meeting, le championnat de Suisse des super-légers (titre vacant) entre Cédric Kassongo (30 ans) et le résident arménien récemment licencié à Swiss Boxing Andranik Hakobian (28 ans). Kassongo et son entourage n’ont pas pu obtenir la revanche du championnat des welters (66,678 kg) que le Genevois avait perdu (ko technique 7ème) en juin 2016 à Ascona face au Tessinois Ricardo Silva. Ce dernier a décliné l’offre de descendre cette fois à 63,500 kg.

Pour Kassongo (7 succès, 2 nuls, 4 défaites), patron depuis quelques mois de son propre club d’entraînement Jamaa Sport, l’affrontement s’annonce difficile et indécis. Il pourrait, certes, permettre au Genevois de relancer sa carrière, stoppée en juin dernier par une défaite face au jeune Français Dehamnia, mais aussi lui coûter cher pour sa crédibilité en cas de nouvel échec. A 28 ans, Hakobian est invaincu en 9 combats, dont 5 disputés en Allemagne. Il est passé professionnel en juillet 2015 après avoir été sacré champion de Suisse amateur en 2010 (64 kg) pour le compte du Box Ring Baden.

Le public verra aussi à l’œuvre le super-moyen Khalid Graidia (CP Carouge, 4 succès, 2 nuls, 8 défaites) qui doit retrouver confiance après son douloureux échec (ko 2ème) face à l’Espagnol Fernando Heredia, en juin dernier. Il sera opposé au Nicaraguayen Mickael José Mora Parrales (25 ans, 11 succès, 19 défaites), alors que le poids léger du BC Nyon Julien Calvete (25 ans) rencontrera l’Espagnol Lago Barros Meilan (34 ans). Calvette a gagné aux points ses trois premiers combats mais la résistance de Barros (1 succès, 2 nuls, 7 défaites) est un élément nouveau dont il devra se méfier.

Des amateurs du CP Carouge sont également à l’affiche de cette importante soirée de boxe à Genève qui intervient trois semaines seulement après le magnifique championnat d’Europe EBU-EE Kongolo-Zecirevic. Ouverture des portes à 18h30.

 

 




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation