News

Championnats suisses à Saint Gall

Ueli E. Adam, 27.11.2017; Traduction: Franca Roncoroni

77 athlètes, femmes et hommes, s’étaient inscrits pour la date la plus importante de l’année de la boxe olympique. 26 boxeuses et 49 boxeurs se sont battus pour le titre. Les éliminatoires, les demi-finales et les combats finaux étaient intéressants et instructifs. Tout a été très positif et le Club responsable des finales, le BC Sporting Saint Gall a très bien organisé l’évènement.

Stehend v.l.n.r.: René Schlachter (Meisterschaftschef), Andreas Anderegg (Präsident SwissBoxing), Sophia Schmid (BC SR Zürich), Hansen Ewene (BC Winterthur), Egzon Maliqaj (BS Gebenstorf), Rishi Arulsothy (BS Gebenstorf), Lazar Kostic (SR St. Gallen), Benoôt Huber (BC d'Octodure), Angel "Floyd" Roque (BC Zürich) und Jack Schmidli (TK-Präsident). Kniend v.l.n.r.: Marina Binggeli (BC Bern), Stefanie Hungerbühler (Riverside Basel), Sandra Brügger (BT Basel), Nadia Barriga (BT Basel), Anaïs Vintalas (Cercle des Sports Genève). Auf dem Bild fehlt Arber Ibishi (BC Nyon).

Champions et Championnes suisses :

Femmes depuis 54 kg : Nadia BARRIGA, Boxteam Basel, Championne en titre

Femmes dès 57 kg : Sandra BRÜGGER, Boxteam Basel, Championne en titre

Femmes dès 60 kg : Stefanie HUNGERBÜHLER, BC Riverside Basel, nouvelle

Femmes dès 64 kg : Marina BINGGELI, BC Bern, nouvelle

Femmes dès 69 kg : Anaïs VINTALAS, Cercle des Sports Genève, nouvelle

Femmes dès 75 kg : Sophia SCHMID, BC Sport Ring Zürich, nouvelle

****

Hommes dès 60 kg : Arber IBISHI, BC Nyon, nouveau

Hommes dès 64 kg : Attila VARGA, NAB Frenkendorf, nouveau

Hommes dès 69 kg : Egzon MALIQAJ, BS Gebenstorf, Champion en titre

Hommes dès 75 kg : Angel ROQUE, BC Zürich, nouveau

Hommes dès 81 kg : Lazar KOSTIC, SR St. Gallen, nouveau

Hommes dès 91 kg : Benoît HUBER, BC d’Octodure, Martigny, Champion en titre

Hommes + 91 kg : Hansen EWENE, BC Winterthur, nouveau

 

Avec médaille, mais pas de ceinture pour le titre car directement qualifié pour la finale :

Hommes dès 56 Kg. Rishi ARULSOTHY, BS Gebenstorf, nouveau

Equipe championne : Boxteam Basel

Mannschaftsmeister Box-Team Basel
Stehend v.l.n.r.: Andreas Anderegg, Patrick Wiederkehr (Trainer), Aline Seiberth, Sarh-Joy Iris Rae, Rea Vrahasotakis, Tina Asmussen und René Schlachter. Kniend v.l.n.r.: Jack Schmidli, Nadia Barriga, Anna Julia Jenni und Sandra Brügger.

Les combats des finales

Elite hommes dès 56 kg : Florio Alexandre, Lausanne BI vs. Rishi Arulsothy, BS Gebenstorf

Les deux boxeurs étaient directement qualifiés pour les finales et se sont battus pour la médaille d’or mais pas de ceinture, en raison de manque d’adversaires pour les qualifications. Ils ont montré un combat très animé sans rien lâcher. Le boxeur de Gebenstorf a dominé le combat avec de très bonnes attaques et donc gagné avec le score de 4 :1.

Elite Femmes dès 54 kg : Emma Payne, BR Zürichsee vs. Nadia Barriga, Boxteam Basel



Emma Payne a impressionné avec une performance de première classe. Elle a défié les favorites à commencer par Barriga, la championne de l’année dernière, qui avait également remporté le titre de championne en Bolivie en 2011, et qui a dû travailler dur pour vaincre Payne. Avec une très bonne boxe technique, elle a été capable de gagner le combat de justesse avec le score de 3 :2.

Elite hommes dès 60 kg : Gabriel Santana-Barreto, Boxen zur Bildung Bern vs. Arber Ibishi, BC Nyon



Pour le premier temps fort on a retrouvé deux combattants qui avaient déjà fait sensation à Martigny ce printemps. Avec beaucoup d’intensité, de vitesse et de très bonnes approches techniques, ils n’ont rien laissé passer. Comme à Martigny, le combat pour le titre a été remporté par un Ibishi complétement déchainé. Mais cette fois le verdict a été clair car Ibishi remporte le titre par 5 :0.

Elite Femmes dès 57 kg : Nicole Von Känel, BT Thun Oberland vs. Sandra Brügger, Boxteam Basel



Il est difficile pour n’importe quelle athlète de rivaliser avec cette boxeuse exceptionnelle qu’est Sandra Brügger. Von Känel a maîtrisé cette tâche avec brio. La championne suisse de 2014 a fait de grands progrès sou la direction de Christina Nigg et a su mettre la Brügger à l’épreuve avec une bonne boxe. Néanmoins, le verdict était clair. La championne de l’année précédente a remporté le titre avec le score de 5 :0.

Elite hommes dès 64 kg : Attila Varga, NAB Frenkendorf vs. Matteo Celeschi, BC Villars-s-Glâne



Un autre point culminant a été le combat de Attila Varga. Cet artiste d’exception de Frenkendorf, âgé de 19 ans, a allumé un feu d’artifice que même un boxeur aguerri comme Celeschi n’a pas été en mesure d’opposer beaucoup de résistance. Bien que Celeschi ait été très actif, avec un très bon travail de couverture, d’abord en empêchant le pire et en se lâchant au troisième round, cela n’a pas été assez pour Varga. Ce dernier à pris le titre avec le score clair de 5 :0.

Elite Femmes dès 60 kg : Tina Asmussen, Boxteam Basel vs. Stefanie Hungerbühler, Riverside Basel



Stefanie Hungerbühler, de plus en plus forte, a créé la surprise. Elle a détrôné la championne en titre avec une boxe d’attaque qui a beaucoup dérangé la Asmussen dès le début de la rencontre. Cependant, Tina a convaincu avec sa boxe de classe. Cette fois ci elle a probablement trop hésité pour contrer son adversaire. Nouvelle détentrice du titre avec 4 :1 Stefanie Hungerbühler.

Elite hommes dès 69 kg : Egzon Maliqaj, BS Gebenstorf vs. Leopold Schwarzwald, BC Zürich



Egzon Maliqaj est l’un des rares boxeurs phare en Suisse. Ce détenteur de multiples titres était très déterminé pour couronner sa finale avec la victoire. Il a rencontré un adversaire qui laisse beaucoup d’espoirs pour le futur. L’étoile montante du BC Zurich, âgé de 20 ans, était très résolu dès le début du combat. Cependant, il n’avait aucune chance en face de Maliqaj. Déjà à la première reprise, ce dernier a placé des coups dur et précis et le zuriquois a dû se rendre, fortement touché et compté et surtout menacé d’un mauvais KO. Un grand compliment va donc aux soigneurs de son coin qui ont jeté la serviette. Moins bien la réaction du jeune boxeur qui s’est plaint de devoir arrêter le combat. Il a donc encore beaucoup à apprendre. Par exemple la retenue et comment les conséquences d’un lourd KO peuvent être dévastatrices pour l’avenir d’un boxeur.

Elite Femmes dès 64 kg : Marina Binggeli, BC Bern vs. Rea Vrahasotakis, Boxteam Basel



La combattante de Bâle a essayé : avec un bon coup de poing elle a essayé d’impressionner la bernoise. Mais Binggeli a toujours utilisés ses coups droits et dominé le combat dès la moitié de la deuxième reprise. Il est vrai que le résultat des Juges atteste les bonnes idées de la baloise. Mais avec le score de 3 :2 Binggeli a pris le titre.

Elite hommes dès 75 kg : Angel Roque, BC Zürich vs. Benjamin Roger Claude, BC Versoix



Ce boxeur, que le 7 octobre dernier à Locarno avait éliminé le champion de l’année passée, de toute évidence n’était pas au niveau de ses précédentes capacités. Bien sûr il n’était pas facile de l’emporter contre un homme dont la carrière montre une forte hausse après quelques changements. Roque était conscient des points forts de Claude mais a impressionné avec sa supervision du combat cela depuis le début déjà. Roque impressionne chaque adversaire avec sa maturité et son punch. Encore une fois : il n’a laissé aucune chance au champion de l’année précédente. Claude, à la deuxième reprise, a dû arrêter le combat après un coup dur avec verdict RSC-H. Les défaites à élimination directe en succession rapide exigent des sanctions. Celle-ci est faite : Claude est arrêté pour un an.

Elite Femmes dès 69 kg : Siham Lahbachi, BC Locarno vs. Anaïs Vintalas, Cercle des Sports Genève



Ce combat féminin très animé à beaucoup plu. La boxeuse de Locarno était venue avec des aspirations de titre, tout à fait compréhensible grâce à ses qualités. Cependant la genevoise n’était pas du même avis et a remporté le titre avec le score de 4 :1.

Elite hommes dès 81 kg : Lazar Kostic, Sport Ring St. Gallen vs. Roy Ecknauer, BC Arbon



Un combat qui a enthousiasmé le public. Les deux boxeurs locaux étaient déterminés à obtenir le titre. Ils se sont battus avec des armes différentes. Le boxeur de Saint Gall comptait sur la supériorité de frappe tandis que l’autre, avec une solide couverture, sur son coup puissant. Une garde un peu trop superficielle et négligente aurait pu être dangereuse pour Kostic. En tout cas, Ecknauer, 20 ans, après ses 20 combats, a montré un très bon potentiel. Kostic a gagné le titre avec le score de 4 :1.

Elite Femmes dès 75 kg : Cornelia Schmidt, BC Martigny vs. Sophia Schmid, BC SR Zürich



L’expérimentée valaisanne était déterminée à obtenir le titre. Cela n’a pas été suffisant. Sophia Schmid a dominé le combat avec une majorité de long coups droits desquels Cornelia n’a pas su trouver la recette pour les contrer. La technique de la valaisanne doit être améliorée. Par exemple si elle avait contré les longs coups de la zuriquoise par des esquives suivies de crochets courts un autre verdict aurait été possible. Sophia Schmid obtient le titre avec le score de 4 :1.

Elite hommes dès 91 kg : Benoît Huber, BC d’Octodure Martigny vs. Mirco Moscara BC SR St. Gallen



Un point culminant a été une fois encore apporté par le boxeur valaisan. Avec des coups durs et absolument précis, il n’a laissé aucune chance au puissant Moscara. Il faut tout de même ajouter que Moscara est un boxeur qui peut apporter des surprises. L’athlète de Saint Gall a remporté tous ses combats avant la défaite contre le champion de l’année dernière et a, non seulement un poids dangereux, mais aussi une capacité de frappe contre laquelle il est difficile de gagner. Mais le verdict du combat pour le titre était clair : Benoît Hubert bat le boxeur de Saint Gall avec des coups dévastateurs et Moscara perd le combat par arrêt de l’arbitre à la deuxième reprise par RSC-H.

Elite hommes plus de 91 kg : Collins Omondi Ojal, BC Glattbrugg vs. Hansen Ewene, BC Winterthur



Ces deux poids lourds cherchaient la victoire prématurée avec des coups incroyables. Peu importe les combats perdus, ils se sont battus pour le titre. Les coups très durs des deux côtés ont provoqué des trubles même dans le public. Par exemples des commentaires des premiers rangs, tels que « Je n’aimerais pas les rencontrer la nuit ». Cela ne devait pas nuire à la performance des deux boxeurs. Surtout le grand Ojal ferait bien d’apprendre comment atteindre son adversaire avec des coups longs. Comme le combat, le résultat : Ewene remporte le titre avec le score de 3 :2.

Commentaire : Andreas Anderegg, Président de SwissBoxing a remis le convoité trophée de champion par équipe aux dames du Box-Teams-Basel. Les victoires répétées dans cette catégorie sont remarquables. Le fait que les femmes récupèrent du terrain a également été reconnu par les responsables de la télévision SRF. Avec une très bonne contribution au panorama sportif, un large public pourrait reconnaître les qualités de la boxe propre. Les amis de la boxe vous remercient beaucoup. Il est toujours important pour les champions d’avoir l’opportunité de prouver leurs compétences dans les rings de Suisse l’année prochaine. Seuls les athlètes dont le nom est connu peuvent s’attendre à de la reconnaissance et de la publicité. Il convient également de noter que tous les résultats du Jury n’ont pas été contestés et témoignent d’une équité dans l’auditoire.

Resultatübersicht




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation