News

Kongolo repart au combat en Lettonie !

Ceinture internationale WBC argent en jeu le 27 janvier à Riga

Bertrtand Duboux, 11 déc. 2017

Un mois et demi après avoir conquis à Genève le titre européen EBU-EE des mi-lourds face au Bosniaque Zecirevic (79,378 kg), Yoann Kongolo (30 ans) a obtenu la confirmation qu’il défendra son autre ceinture internationale WBC argent de la catégorie le samedi 27 janvier prochain à Riga, en Lettonie, dans le cadre du championnat du monde WBC et WBO des lourds-légers entre le Letton Mairis Briedis (invaincu en 23 combats) et l’Ukrainien Oleksandr Usik (13 succès dont 12 par ko !).

Kongolo sera opposé ce soir-là au solide Letton Andrejs Pokumeiko (16 succès, 12 défaites, 1 nul). Une nouvelle échéance importante pour l’espoir lausannois invaincu en 10 combats et qui espère franchir une nouvelle fois sans encombre ce nouveau palier de carrière face à un adversaire redoutablement efficace (12 ko sur 16 victoires !). Pokumeiko (28 ans) reste sur huit succès d’affilée.

Pour Kongolo, il s’agira probablement de son dernier combat en mi-lourds avant de descendre en super-moyens (76,203 kg), catégorie qui devrait mieux convenir à sa taille (1m75) et ses caractérisques physiques. Il s’était emparé de cette ceinture WBC argent le 28 août dernier à Vilnius (Lituanie) en battant aux points le dur Ukrainien Baysangurov.

Quelque douze mille spectateurs sont attendus dans la Riga Arena pour cette grande soirée mise sur pied par le promoteur allemand Wilfried Sauerland. En bonne place sur l’affiche, Kongolo a déjà commencé sa préparation au sein de son club, Fight District, puis notamment par un stage de dix jours au Maroc où il a croisé les gants en sparring-partner de circonstance avec le puissant champion de France et champion WBF Rachid Ikitou (invaincu en 25 combats dont 14 gagnés avant la limite). Un séjour qui n’est pas étranger à sa décision d’évoluer désormais en super-moyens.

Après les fêtes de fin d’année, le professionnel lausannois s’en ira début janvier en Angleterre et en Espagne pour d’autres stages d’entraînement. Un gros travail en intensité pour peaufiner sa condition physique et progresser en technique afin d’être au mieux de sa forme le jour J. Il espère ainsi passer le nouvel obstacle Pokumeiko et confirmer cette réputation naissance qui en fait non seulement le meilleur boxeur suisse actuel avec le Genevois Patrick Kinigamazi, champion WBF des super-plume, mais aussi un futur candidat à d’autres honneurs internationaux.      




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation