News

Benjamin Roger Claude leader du Boxing Club Versoix

Bertrand Duboux, 23.03.2018

Après dix années d’existence, le Boxing Club Versoix se porte bien. Il compte désormais 73 membres et ses finances sont saines, comme l’a relevé lors de la dernière assemblée générale le président Aleksandr Uzunov, à la fois fondateur, entraîneur et animateur. Une adolescence qui s’annonce bien, avec des ambitions affirmées grâce notamment à Benjamin Roger Claude, sacré champion de Suisse 2016 des poids moyens (75 kg) face au Lausannois Amir Orfia et finaliste 2017 (battu en finale par l’espoir zurichois Angel « Floyd » Roque) ainsi que champion romand 2017.

Claude vs. Orfia en 2016

Auparavant le jeune club genevois avait formé durant cinq ans l’espoir Arber Ibishi, champion romand 2013 (13 combats, 13 victoires) avant que celui-ci ne rejoigne le BC Nyon avec lequel il est devenu champion de Suisse 2017 (64 kg) et a gagné désormais son premier combat professionnel. Un objectif que caressait aussi Benjamin Roger Claude (26 ans) mais les faibles perspectives d’avenir et de carrière à ce niveau-là en Suisse le font réfléchir et ont provisoirement repoussé sa décision.

Né d’un père franco-suisse et d’une maman camerounaise, Benjamin Roger Claude est actuellement le chef de file du BC Versoix, au bénéfice de la double nationalité. D’abord formé au basketball à Bernex, il n’est venu que tardivement à la boxe anglaise, en 2014, à l’âge de 23 ans ! Un handicap qui ne l’a pas empêché de gravir les échelons avec un palmarès digne de respect (24 combats, 17 succès, 7 défaites).

Membre du Swiss Boxing Team (équipe nationale) depuis quelques mois, l’espoir versoisien emmagasine de l’expérience au fil de ses combats. Il n’a ainsi été battu qu’à trois reprises depuis son titre de champion de Suisse. « Au début, j’avais la boule au ventre à l’approche du match. Avec le temps, j’ai moins la pression et je sens que ça va de mieux en mieux », dit-il.

Benjamin Roger Claude reconnaît les mérites de son entraîneur, l’ancien poids lourd bulgare Aleksandr Uzunov. Celui-ci s’est parfaitement adapté aux qualités de son élève qu’il espère conduire à un nouveau titre national en novembre 2018, à Locarno. Doté d’une bonne frappe et surtout d’un « méchant » direct du droit, à la fois technicien et esquiveur, l’employé de commerce genevois sait ce qu’il lui reste à faire pour parvenir à exhausser les vœux de son président.

 

 

 




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation