News

Rahimov clairement élu

Andreas Anderegg, 04.11.2018

Samedi soir à Moscou, l’Ouzbèke Gafur Rahimov a été élu à la majorité comme nouveau Président de l’Association internationale de boxe AIBA. Si le CIO supprime la boxe du programme olympique à cause de cette élection, il démissionnera.

A été élu, malgré de graves allégations de corruption de la part des délégués de l’AIBA : Gafur Rahimov

Le vote était étonnamment clair : le président par intérim, Gafur Rahimov a recueilli 86 voix tandis que son adversaire du Kazakhstan, Serik Konakbayev, totalisait 45 voix – 6 bulletins de vote étaient vides ou invalides.

Retraite en vue si nécessaire.

Le vainqueur de l’élection, Rahimov, a remercié les personnes présentes pour leur confiance et a annoncé qu’il dirigerait l’AIBA avec toutes les personnes impliquées dans un avenir prometteur. Aux rumeurs selon lesquelles, si Rahimov était choisi, le Comité International Olympique retirerait la boxe du programme olympique, l’Ouzbèque avait annoncé la veille son intention de se retirer (il est connu qu’il est accusé d’activités criminelles).

Konakbayev, vaincu, s’est avéré un perdant raisonnable et a félicité son adversaire. L’engagement de Konakbayev envers l’AIBA a pris fin lors de cette élection, alors qu’il était l’un des cinq vice-présidents à la présidence de l’Asie. En tant que président pour l’Asie, il avait déjà présenté sa démission.

Un marathon électoral.

L’élection du nouveau président a pris cinq heures au total, ce qui a eu moins à voir avec les protagonistes qu’avec la technologie et les électeurs. Parce que dans les tests, le nombre de votes obtenus étaient toujours différents, à cause des présents dans la salle (137). Au cours du processus, lors quelques essais certains ont ignoré la demande d’appuyer sur le bouton de vote et, une fois, il y a eu 138 votes.

L’Europe de l’est est dominée par EUBC.

L’élection des membres de l’exécutif dans les cinq fédérations continentales de l’AIBA a fait l’objet de nombreux changements. Entre autres, Giorgio Brugnoli (Angleterre) a été élu au comité de l’EUBC européenne. Jürgen Kyas, d’Allemagne, n’a toutefois pas réussi à se faire réélire. Les mandats restants de l’EUBC ont tous été confiés à des représentants d’Europe orientale. Franco Falcinelli (Italie) a également été confirmé à la présidence de l’EUBC. Il a été réélu automatiquement en raison de l’absence d’oppositions. Falcinelli est actuellement suspendu. Il a été relevé de toutes ses fonctions par l’AIBA après avoir appelé les membres du comité exécutif de l’AIBA à soutenir la candidature de Serik Konakbayev à la présidence.

L’Allemand Jürgen Kyas, un autre fonctionnaire ainsi que le président de SwissBoxing Andreas Anderegg.

Qu’est-ce que l‘avenir apportera ?

Il sera intéressant de voir comment l’AIBA se développera et, en particulier, les réactions à l’élection de Rahimov à la présidence. Rahimov avait été élu président par intérim en janvier après la démission de l’ancien président Wu à la fin de l’année dernière. Sous la direction de Wu, l’AIBA a investi plusieurs millions de dollars dans des projets qui ont échoué et dans lesquels l’ancien directeur sportif Ho Kim a joué un rôle déterminant. En particulier, la tentative d’établir la seule et unique association mondiale de boxe amateur – qui comprend également le « A » de ‘l’AIBA - dans le secteur professionnel et qui s’est soldée par une faillite. Lancé sous le nom de APB (AIBA Pro Boxing), le projet a dévoré des millions de dollars sans générer de retour de fonds. Samedi à Moscou, ce chapitre s’est achevé avec le retrait de l’APB des statuts. Il reste à voir ce qu’il adviendra du reste de l’engagement professionnel de l’AIBA, car aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio, les professionnels ont, pour la première fois, également été autorisés à participer.

Notes intéressantes

En marge du congrès de Moscou, ont eu lieu de nombreuses discussions intéressantes et riches en informations. Au Vietnam et en Suisse, par exemple, il existe une seule fédération de boxe mixte pour amateurs et professionnels, totalisant environ 400 athlètes. En revanche, en raison de la guerre, en Syrie, la boxe est de nouveau en construction après le décès de nombreux boxeurs et de fonctionnaires au cours des huit dernières années durant lesquelles la boxe avait été paralysée. Et en Suède, comme en Suisse, il y a environ 110 clubs et environ 600 boxeurs actifs. Cependant, en Suède, la boxe professionnelle est organisée séparément.

 





 

 

 

 




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation