News

Deux combats en Suisse pour Yoann Kongolo

Bertrand Duboux, 21.11.2018

En boxe, il suffit d’un revers, fût-il controversé et contesté,  pour que tout s’arrête. C’est la mésaventure qu’a connue Yoann Kongolo en mai dernier à Toulouse face à l’expérimenté Franco-Congolais Doudou N’Gumbu (45 combats, 37 succès) : battu pour le titre WBC francophone et déchu de sa ceinture internationale argent WBC des mi-lourds ! Un échec qui a du mal à passer dans l’esprit du lausannois (31 ans), lequel ne manque toutefois pas de sollicitations pour combattre aux quatre coins de la planète. Mais, écoeuré et échaudé par cette première défaite à l’étranger, il ne donnera pas suite car guère assuré de pouvoir revenir gagnant d’Océanie, d’Australie, d’Allemagne ou d’ailleurs…

Après 12 combats, dont 11 sans accroc, c’est en Suisse que Yoann espère reprendre le cours de sa série victorieuse : le 13 décembre à Genève, dans le cadre d’une grande soirée où le Carougeois Patrick Kinigamazi remettra pour la troisième fois en jeu son titre mondial WBF des super-plume, et le 26 décembre à Berne. Car, si le kick boxing lui a fourni une notoriété internationale grâce à plusieurs titres de haut niveau, il n’en est encore rien avec la boxe, contrairement aux apparences et comme pourrait le faire croire son palmarès très positif.

Suite à ce premier échec, une réorganisation est intervenue dans son entourage. Kongolo s’est placé sous la coupe de Cabal Crenn, le fondateur de Fight District devenu son manager, et a confié son entraînement aux Lausannois Johnny et Jérémie Canabate, tous deux ex-champions de Suisse amateurs. Il a aussi pris ses distances avec son coach russe Roman Anuchin (établi en Espagne). Un changement censé relancer sa carrière vers le haut mais il lui faut d’abord acquérir plus d’expérience et conquérir ce public helvétique délaissé qui ne l’a vu que deux fois à l’œuvre depuis ses débuts: en novembre 2014 à Carouge lorsqu’il est passé professionnel et trois ans plus tard à Genève lorsqu’il a battu après douze rounds intensifs le Bosniaque Zecirevic pour le titre EBU-EE (pays hors de l’Union européenne).

Pour ce faire, le frappeur lausannois est prêt à repartir au combat devant ses supporters sur des bases nouvelles et avec la motivation nécessaire. A Genève, il affrontera le Georgien Levan Shonia (34 ans), un adversaire solide et expérimenté, professionnel depuis 2006 et comptant 15 succès et 12 défaites, dont sept depuis 2014. A Berne en 2009, ce dernier avait donné du fil à retordre en 12 rounds au Fribourgeois Yves Studer qui défendait pour la première fois sa ceinture EBU-EE des poids moyens. Par la suite Shonia est monté en super-moyens et même mi-lourds. Mais les défaites s’accumulent et l’occasion est offerte à Yoann Kongolo de repartir d’un bon pied en s’imposant de façon convaincante devant les caméras de Léman Bleu Télévision.                                                                                                                                            




Weitere News


© 2018, Swiss Boxing Federation