News

Meeting de Nyon - Rapport

Frankie Derpham, 04.04.2019

Comme la tradition le veut, le meeting de boxe organisé par le Boxing Club de Nyon a fait son retour le samedi 30 mars pour sa 15ème édition. Au programme, 18 boxeurs amateurs pour représenter 10 clubs romands et 1 club français pour un total de 9 combats amateurs dont 1 féminin. De plus, en tête d’affiche, le public a pu profiter de 2 affrontements professionnels disputés par les boxeurs provenant des rangs du club local qui se sont opposés à 2 implacables combattants venus de Géorgie.

Le meeting en détail

Igeta Ryoma vs. Chagnon Nahom (Y64M)

L’inauguration du meeting a été accordée à Igeta Ryoma et Chagnon Nahom dans la catégorie « jeunesse » qui disputaient, respectivement, leur premier et deuxième combat. Igeta, dès le premier round a tenté de contrôler le rythme avec un jab rapide et un style élégant. Malheureusement, il s’est retrouvé à plusieurs reprises en difficulté suite aux attaques spontanées de Chagnon qui touchait plus souvent et de manière plus marquée. Dans un combat qui s’est avéré serré, Chagnon a remporté la victoire par décision partagée.

Diarra Malik vs. Besson Victor (Y69M)

Dans le second combat dans la catégorie « jeunesse » de la soirée, le grand et long Diarra Malik s’est opposé à Besson Victor. Ce dernier a constamment tenté de réduire la distance de façon à pouvoir boxer à l’intérieur sans toutefois mettre en danger Diarra qui conservait une garde étroite. En contrepartie, Besson, plus faible défensivement, s’est fait compter une première fois au deuxième round puis une seconde fois au troisième round suite à des enchaînements rapides de Diarra. L’arbitre a donc, à juste titre, mis fin au combat et a accordé la victoire à Diarra.

Bounadja Kheir-Eddine vs. Taskiran Ahmet (E75M)

Bounadja Keir-Eddine et Taskiran Ahmet se sont rencontrés pour la deuxième fois dans le ring. Lors de leur premier combat, Bounadja, plus expérimenté, a su prendre le dessus et a remporté la victoire par décision partagée. Cependant, ce soir-là, la situation s’est inversée. Taskiran, allant toujours de l’avant et montrant un niveau d’activité élevé touche de nombreuses fois Bounadja qui peinait à placer ses contres en reculant. Taskiran a remporté la victoire d’un combat serré par décision partagée.

Fillon Evan vs. Youssefy Mohammad Kazem (E75M)

Dans un combat très engagé, Fillon Evan et Youssefy Mohammad Kazem se sont échangé de violents crochets, sans vouloir céder le moindre avantage. Très bagarreurs, Fillon se fait compter au deuxième, puis au troisième round suite à des coups puissants qui le font vaciller. Youssefy prend donc l’avantage et sort vainqueur du combat à l’unanimité des juges.

Baud-Grasset Natacha Jessica vs. Enkerli Lena (E60W)

Le seul combat féminin de la soirée opposait Baud-Grasset Natacha Jessica et Enkerli Lena, qui se sont rencontrées pour la deuxième fois. Lors du premier combat Baud-Grasset a rapidement pris le dessus et a maîtrisé le rythme du début à la fin, remportant la victoire. Cette fois, Enkerli a trouvé de bonnes ouvertures lors du premier round et le remporte. Dès la deuxième reprise, Baud-Grasset, plus expérimentée et plus entreprenante touche précisément et régulièrement avec son jab et sa droite puissante. Conclusion du combat : Baud-Grasset remporte le combat par décision partagée dans un affrontement très disputé.

Heizmann Mathieu Enguene vs. Hajdari Remzi (E91M)

Après 4 ans et demi d’absence, nous avons eu le plaisir d’accueillir Heizmann Mathieu Enguene qui s’est retrouvé face à un adversaire féroce d’Annemasse. Malgré leur silhouette imposante, les deux boxeurs étaient étonnamment mobiles et très explosifs. Lors du deuxième round, Hajdari touche son adversaire avec un crochet droit puissant et ce dernier se fait compter par l’arbitre. Le coach lausannois se voit alors contraint de jeter l’éponge à la troisième reprise tant son boxeur était en difficulté face aux assauts de son adversaire. Hajdari remporte donc la victoire par abandon au troisième round.

Bega Besim vs. Yusuf Ibrahim (E69M)

Pour leur premier combat, Bega Besim et Yusuf Ibrahim nous ont proposé une boxe particulièrement bonne malgré leur manque d’expérience. Sous le regard passionné du public, le licencié du Boxing Club de Nyon a fait preuve d’énormément de courage tout au long de la rencontre. Yusuf a su prendre l’avantage grâce à sa grande allonge et sa mobilité. Cependant, Bega restait tout de même dangereux avec ses larges crochets du droit qui atteignaient sporadiquement leur cible. Chacun avait remporté un round haut la main et la dernière reprise était donc décisive. C’est avec une plus grande activité que Yusuf remporte la victoire à l’unanimité des juges.

Messibah Abdallah vs. Claude Benjamin Roger (E75M)

Après près de 10 ans d’absence hors du ring, Messibah Abdallah s’est opposé au coriace Claude Benjamin Roger. Après un seul combat de retour après sa pause prolongée, Messibah a eu quelques difficultés à marquer les coups décisifs, malgré sa plus grande mobilité et son élégance stylistique. Claude contrait précisément et marquait de nombreux points en proposant une défense très compacte. Après un affrontement très disputé où chacun a eu ses moments, Claude remporte la victoire par décision partagée des juges. Messibah, en descendant du ring a exprimé sa frustration de manière explosive. Dans un geste qui traduit la très apparente déception du boxeur, le public a été témoin d’une scène quelque peu désagréable où Messibah a jeté au sol la coupe en verre délivrée par la « ring girl ».

Grenno Arthur vs. Baillifard Julien

Le dernier combat amateur opposait Grenno Arthur à Baillifard Julien, qui faisait son come-back après une lourde défaite par KO venant des mains de Cleary Frankie, le puncheur irlandais. Lors du premier round, Baillifard semblait déstabilisé et peinait à prendre ses marques, pendant que Grenno contrait proprement ses attaques et, par la même occasion, remportait le round largement. Dès la deuxième reprise, Baillifard s’est réveillé et a su lancer des assauts plus précis et plus efficaces, touchant son adversaire avec puissance. Lors du dernier round, Grenno, manquant de souffle et d’énergie ne donnait beaucoup de coups et absorbait beaucoup de dégâts à la tête et au corps. L’arbitre, à juste titre, a mis fin au combat, octroyant une victoire méritée à Baillifard.

Ibishi Arber vs. Dato Nanava

58-56 – 58-56 – 58-56

Les combats amateurs ayant pris fin, les combats professionnels allaient pouvoir commencer. C’est avec une grande excitation que le public accueille le premier combattant en tête d’affiche. Ibishi Arber (6V – 0D – 0MN), sous la tutelle de Bonito Daniel et Sergeat Philippe, a fait son entrée sous le tonnerre d’applaudissement de ses fans, suivi de près par son adversaire géorgien Nanava Dato (9V (3) – 11D (4) – 0MN).

Tel qu’anticipé, Nanava a été un compétiteur difficile et coriace. Lors des deux premiers rounds, ce dernier a pleinement profité de son allonge plus importante en lançant son jab précisément. Ibishi peinait à le contrer et n’atteignait que peu sa cible avec de larges crochets que le géorgien esquive avec souplesse. Cependant, à partir du troisième round, le nyonnais a augmenté le rythme et est parvenu à toucher à la tête et au corps avec puissance et précision qu’on lui connaît. Les reprises se sont enchaînés rapidement et l’histoire a demeuré la même : Ibishi pressait le combat, forçant Nanava à s’ouvrir et ce, le permettant de le toucher plus souvent dans un combat qui s’est fait essentiellement à courte distance. L’investissement qu’Ibishi a fait en travaillant au corps a payé : l’opposant faiblit mais ne baisse pas les bras pour autant, ce qui témoigne de son courage.

A la fin des 6 rounds, Arber conserve son palmarès dénué de défaites suite à cette victoire durement décrochée. Les trois juges lui ont octroyé 4 rounds à 2 pour une décision unanime et largement méritée en sa faveur.

Calvete Julien vs. Tsiklauri Levani

58-56 – 58-56 – 58-56

Le deuxième combat dans les rangs des professionnels opposait « La Teigne » Calvete Julien (8V (3) – 1D (1) – 0MN) et, un compatriote géorgien, Tsiklauri Levani (11V (8) – 8D (1) – 1MN).

Lorsque Calvete combat, nous savons à quoi nous attendre. Tel que son surnom affectif l’indique, « La Teigne » mord et ne lâche plus, et ce, dès le retentissement du gong annonçant le début des hostilités. Malgré la réputation de puncheur du géorgien, Calvete n’a pas lâché la pression et avançait constamment sur son adversaire qui tentait de garder un semblant de contrôle bien qu’il se faisait systématiquement déborder. Avec une activité exceptionnellement haute, le boxeur nyonnais remportait la majorité des rounds grâce au nombre de coups marqués au visage et au corps de Tsiklauri. Nous regrettons cependant que le punch lui manque à des moments fatidiques où l’adversaire semblait prêt à être arrêté sous sa pression constante.

L’intensité du combat était remarquable et Calvete a largement convaincu le public et les juges qui lui ont accordé une victoire de 4 rounds à 2. Ce dernier garde sa réputation de boxeur très difficile à opposer, tant il ne cesse de distribuer des coups variés et précis.

Le meeting en conclusion

Pour sa dernière édition, le Boxing Club de Nyon a, comme à son habitude, à nouveau su réjouir les quelques 400 aficionados du noble art. Avec une organisation irréprochable, le meeting s’est déroulé sans encombre, malgré un changement de salle avec une infrastructure différente. Les nombreux combats amateurs et professionnels de la soirée ont été d’un niveau équilibré, tel que le nombre de décisions partagées l’attestent, ce qui a permis d’offrir un show de niveau remarquable.

 




Weitere News


© 2019, Swiss Boxing Federation